Sécurité

Accueil / Sécurité

Depuis janvier 2012 la commune de Baixas dispose, avenue Maréchal Joffre, d’un défibrillateur (sur la façade de l’Hôtel de Ville, en face de la pharmacie et du centre médical).

Parce que la mort par arrêt cardiaque frappe 50 000 personnes par an en France et que ces accidents cardiaques surviennent n’importe où (sur la voie publique, à son domicile, sur son lieu de travail ou dans un lieu public…) il était important pour la commune de Baixas de se munir de cet appareil.

Il faut dire qu’en cas de malaise cardiaque, chaque seconde compte : sans défibrillation immédiate, seule 5 % des victimes survivent.

Le défibrillateur est un appareil permettant d’analyser l’activité cardiaque et d’administrer éventuellement un choc électrique externe appelé défibrillation. Il existe deux types de défibrillateurs, adaptés à l’utilisation par le grand public : le défibrillateur automatique externe (DAE) qui fonctionne seul et le défibrillateur semi-automatique qui fonctionne par pression sur un bouton.

Le défibrillateur a une double fonction : il permet d’analyser le rythme cardiaque d’une personne pour ensuite, éventuellement faire repartir l’activité du cœur. En effet, suite à un choc ou une attaque, les battements du cœur peuvent devenir anarchiques : un choc électrique peut permettre de revenir à des battements plus réguliers.

Le défibrillateur est constitué d’un boîtier contenant le défibrillateur et les électrodes. Celles-ci doivent se placer à même la peau. Une fois le défibrillateur allumé, des instructions orales sont données : après avoir placé les électrodes comme indiqué, le défibrillateur analyse le rythme cardiaque et envoie éventuellement un choc électrique. S’il s’agit d’un défibrillateur semi-automatique, la décharge se déclenche après avoir appuyé sur un bouton

Le défibrillateur ne doit pas être utilisé dans un véhicule en mouvement. Il faut veiller également à poser les électrodes à distance des stimulateurs cardiaques (pace maker). On ne doit jamais utiliser le défibrillateur sous la pluie ou sur une personne mouillée : il faut s’assurer que la peau est bien sèche avant d’appliquer les électrodes. Enfin, il ne faut pas toucher la victime quand le défibrillateur se déclenche.

Lorsque vous utilisez le défibrillateur se trouvant sur la façade de la Mairie, un appel automatique est lancé aux pompiers, afin de vous venir en aide dans les meilleurs délais.

 

La réglementation sur les installations de systèmes de vidéo protection comporte deux champs d’application distincts

  • les établissements recevant du public
  • la voie publique

Elle doit faire l’objet d’une autorisation préalable et est limitée par un cadre juridique qui garantit un droit d’information, d’accès et de recours aux particuliers.

Les demandes d’autorisations pour visionner et filmer la voie publique ne peuvent être réalisées que par une autorité publique compétente ou son concessionnaire (Préfet, Maire ou encore SCNF, Société d’autoroute,…). Ces systèmes sont installés dans le but de protéger les biens et installations, réguler le trafic routier ou encore assurer la sécurité des personnes.

Des installations de vidéo protection sont également autorisées à l’intérieur d’établissements ouverts au public (magasins, banques…) afin d’assurer la sécurité des personnes.

Le public doit être informé de l’existence du système de vidéo protection et de l’autorité, ou de la personne responsable. L’information s’effectue par affiches ou pancartes présentes en permanence dans les lieux concernés.

A Baixas, les différentes caméras se trouvent :

  • Place Cayrol
  • Entrée de Baixas côté Saint Estève
  • Entrées de Baixas côté Calce (Rue Voltaire et Boulevard de la Fontaine)
  • Entrée de Baixas côté Peyrestortes
  • Entrée de Baixas côté Espira de l’Agly
  • Place du Général de Gaulle
  • Esplanade des écoles
  • Place Jean Girbeaud
  • Boulevard Sadi Carnot
  • Place de la République

Vacances et Voisins

Vous allez bientôt vous absenter et vous craignez pour la sécurité de votre maison, de votre appartement ? Vous pouvez demander à la police ou à la gendarmerie de surveiller votre domicile !

Il s’agit d’un service de sécurisation mis en œuvre par la police et la gendarmerie au bénéfice de ceux qui s’absentent pour une certaine durée.

Les vacanciers s’assurent ainsi de la surveillance de leur domicile, à travers des patrouilles organisées par les forces de l’ordre dans le cadre de leurs missions.

Les bénéficiaires de ce service sont assurés d’être prévenus en cas d’anomalie (tentatives d’effractions, effractions, cambriolages)
soit en personne,
soit par une personne de confiance résidant à proximité du lieu d’habitation.

Informés, les victimes et leurs proches restés sur place, sont en mesure d’agir au plus vite pour limiter le préjudice subi : remplacement des serrures, inventaire des objets volés, contacts avec la société d’assurance, etc.

Pour bénéficier du dispositif, il faut en faire la demande plusieurs jours avant la période d’absence (prévoir 2 jours au minimum), en remplissant ce document et en le déposant au secrétariat de la Police Municipale.

 

 

Les personnes âgées se révèlent très sensibles au sentiment d’insécurité.

C’est pourquoi avec le souci constant de préserver la cohésion sociale et de garantir la sécurité « partout et pour tous » l’opération tranquillité séniors est mise en place sur l’ensemble du territoire national.

Ce dispositif global est spécifiquement dédié à la préservation de la tranquillité des séniors.

Les gendarmes et policiers municipaux de Baixas sont vos interlocuteurs privilégiés. N’hésitez pas à leur faire part des situations qui vous semblent inhabituelles. Ils sont là pour vous écouter, vous conseiller et vous aider. Les personnes âgées volontaires déposent leur demande directement à la brigade ou par l’intermédiaire des partenaires (polices municipales, services sociaux, …)

L’opération tranquillité seniors, c’est également une campagne de sensibilisation aux réflexes de la sécurité au quotidien.

Pour faire une demande individuelle concernant l’Opération Tranquillité Sénior, nous vous invitons à remplir ce document et à le retourner au secrétariat de la Police Municipale.

A télécharger :


Que vous viviez à la campagne ou en ville, dans un appartement ou une maison, que vous soyez locataire ou propriétaire, la proximité avec vos voisins peut-être source d’innombrables conflits.

Pourtant, vivre en bon voisinage, c’est possible ! Si dialogue, bon sens et courtoisie sont les meilleurs moyens d’éviter que les choses s’enveniment, certaines règles de base doivent également être respectées.

Principe et fil conducteur de ce guide : Privilégier des solutions à l’amiable en encourageant les Baixanencs à communiquer entre eux de manière polie et respectueuse avant de recourir aux textes de loi ou faire appel aux Forces de l’ordre.

 

Renseignements :

LE CONCILIATEUR DE JUSTICE

Patrick FOURNOLS

Cour d’appel de Montpellier – Tribunal d’Instance de Perpignan

Patrick.fournols@conciliateurdejustice.fr

06.43.20.78.18