L’Eglise Sainte-Marie

Accueil / L’Eglise Sainte-Marie
L’Eglise Sainte Marie
Joyau de la Commune

Au cœur du Centre Ancien, implantée au point culminant du village, se niche, sur l’une de ses plus jolies places, l’imposante et majestueuse église Sainte Marie, véritable joyau de la commune.

Elle se découvre au regard, de la rue François Arago, par l’une des plus belles portes de la ville, la porte «Notre-Dame ».  Construite en 1401, tout en marbre gris bleuté de Baixas, elle définit la cellera, véritable lieu de concentration des richesses et de l’autorité seigneuriale au Moyen-Age.

 

Primitivement dédiée au Xème siècle à Saint-Etienne, l’église Sainte Marie fut reconstruite au XIIème siècle et consacrée à la Vierge Marie. Elle fut agrandie au XIVème et connut d’importants travaux de restauration et de construction tout au long de son existence. Cette église plus que millénaire, à nef unique et d’architecture gothique Catalane, renferme une pièce maîtresse : le fastueux retable du Maître-Autel.  D’une hauteur de 17m pour une largeur de 12m20, il fut classé monument historique le 1er Décembre 1913.

 

Ce magnifique ouvrage de l’art pré-baroque, en pin et peuplier blanc, dédié à la Vierge Marie, est le plus grand du Roussillon. Il est  l’œuvre du Maître retablier Lluis GENERES qui mit 3 ans à le sculpter (1671-1674). L’ensemble du  travail de peinture et de dorure confié au doreur François MONADER, commencé en 1699, fut achevé en 1701. Le coût de cette œuvre majeure fut si élevé pour l’époque, qu’il en est devenu aujourd’hui proverbial : ne dit-on pas d’une chose chère « Costarà tant com el retaula de Baixàs » !

 

Large de 13m, longue de 44m, haute de 18m, l’église Sainte Marie compte huit chapelles latérales de toute beauté. Son clocher, édifié au XIVème siècle en marbre gris bleuté de Baixas, marbre dénommé « brèche orientale », fut surélevé en 1447 en marbre ocre de las Fonts, matériau de la carrière de Calce. Elle fut classée monument historique dans son ensemble le 10 décembre 1982.

 

On ne peut s’empêcher de se pencher et de s’arrêter un instant sur l’histoire de ce fabuleux retable, qui naquit d’une forte volonté de la population en 1669 d’avoir un immense retable, «le plus beau qui  soit», et d’y consacrer tout l’argent nécessaire. Son parcours historique est surprenant et remarquable.

3 dates majeures, peintes sur des médaillons, racontent le temps de sa construction : 1674 / 1699 / 1701

Chronologie :
1669 : Engagement pris  par la population de la construction du retable
1671 : Contrat établi avec Lluis Generes pour la construction de ce dernier
1674: Fin de la sculpture
1698 : Contrat établi avec François Monader pour la partie dorure
169 : Date du commencement de la dorure
1701 : Fin de la dorure

 

Ainsi fallut-il   :

5 ans pour le réaliser : 3 ans pour le sculpter, 2 ans pour le dorer à l’or fin.

Entre ces deux étapes, il resta 25 ans à nu, le temps consacré à la recherche de son financement. De quoi surprendre, non ?

Et 32 ans d’attente s’écoulèrent, entre un engagement pris en 1669 et une réalisation finalisée en 1701 ! Une ténacité remarquable, non ?

 

 

On ne peut refermer la page de l’histoire de cette magnifique église, sans évoquer la catastrophe de 1966, due à l’effondrement de sa voûte qui coûta la vie à un des ouvriers du chantier habitant la commune, car elle fut à l’origine d’un formidable élan de solidarité de la part de tous les Baixanencs, unis vers un seul objectif : sauver leur église sans toit, livrée aux intempéries.

Ainsi l’association pour la sauvegarde de BAIXAS et de son église fut créée. Durant 9 ans de multiples actions furent menées avec le soutien des instances et la participation active de la population, investie dans la préservation de son patrimoine. Le 4 octobre 1971, les travaux commencèrent (le retable ayant été préalablement protégé par un tablier de tôles) ; le 1er septembre 1974 sous le mandat de M. Robert Frigola, la « nouvelle » église Sainte-Marie, restaurée, fut inaugurée dans la liesse.

Monument phare de la commune, l’église Sainte Marie porte en elle depuis toujours, l’histoire du village et de ses « gens » attachés à leur terre, leurs valeurs et leur foi. A peine aurez-vous franchi sa grande et solide porte d’origine en bois, que vous serez saisi par ses dimensions et sa beauté…

Des lutrins explicatifs à votre disposition vous permettront alors de la découvrir seul, à votre guise, dans le silence et le recueillement requis !

 

 

Bonne visite !